BUCEY EN OTHE A TRAVERS LES SIECLES
 

BUCEY EN OTHE A TRAVERS LES SIECLES

 

ORIGINE DU NOM " BUCEY "

Selon certain du latin signifiant le "buis" ou le "buisson". Selon d'autres historiens, le premier propriétaire foncier - peut-être au Grand Chaast - ce serait appelé "BUCIUS".

EPOQUE DE LA PIERRE TAILLEE

On ne précisera pas cette époque: plusieurs milliers d'années avant Jésus-Christ, déjà le site de Bucey est habité. En font foi les nombreux outils de pierre qui ont été trouvés dans les champs, a l'occasion des labours et des hersages.

APRES LA CONQUETE ROMAINE :  52 Av J.C.

Le "Grand Chaast" a sans doute été l'emplacement d'une ville gallo-romaine. Au siècle dernier, le chemin de saint phal était encore nommé "Voie des Romains".

DU VI ème AU VIII ème SIECLES

La vallée est peuplée. Un cimetière mérovingien a été "exploité" en 1912. On a retrouvé des sarcophages de pierre dans lesquels se trouvait un mobilier funéraire intéressant.

AU MOYEN AGE

1180 :  Bucey est détaché de la paroisse de Thuisy et devient paroisse à part entière.                                                                   :  1191 :  Chaast cesse d'être paroisse et devient succursale de Bucey

AUX XVI ème ET XVII ème SIECLES

Construction de l'église "Saint Jacques le Majeur", sans doute à l'emplacement de la chapelle de l'ancien château féodal, détruit à la révolution. Construction de l'actuel château Du château de Chaast ne subsiste que le beau pigeonnier.                                                                                                                                                                                                1538 :  Le seigneur "Edmé de Montselart cède aux habitants le bois dit "des usages" d'une contenance de 140 à  160 "arpents".                                                                                                                                                                                                   1616 :  Les seigneurs de Bucey et de Chaast s'entretunet à cause d'une question de préséance: ni l'un ni l'autre ne veut céder le passage du "Rû Saint Bernard" sur une planche qui servait de pont.                                                                                                                                              

DU XVIII ème SIECLE A NOS JOURS

1740 :  Construction du presbytère.                                                                                                                                                        1756 :  Naissance, le 20 décembre, de Jean Thomas Bonnemain. Il siègera à la convention et au conseil des Cinq-Cents. Il fera partie des députés qui ne voteront pas la mort Louis XVI.                                                                                                                   1785 : Elargissement de l'église. Pendant les années qui précèdent la révolution, les seigneurs du lieu tentent de récupérer les bois qui avaient fait l'effet d'une donation. Les manants de Bucey ne se laissent pas faire. Ils intentent un procès aux aristocrates. Quelques biens sont récupérés par la communauté, mais un litige subsiste quant au reste. La révolution interrompra le processus sous l'empire, puis à la restauration, les choses resteront en l'état.                                                                                                                     ,           1789 :  Elaboration des cahiers de doléances. On y retrouve la signature des vieilles familles:   les Bonnemain, les Flogny, les Genneret, les Jaillant, les Roglet, les Toulouse.                                                                                                                                        1793 :  Vente du presbytère comme bien national.                                                                                                                              1829 :  Le château qui avait toujours appartenu à des familles nobles "les Courtois, les Mesgrigny, les Reault" est cédé à un roturier, notaire à Estissac, M. Costel.                                                                                                                                                                    1829 et 1838 :  Installation des trois cloches actuelles à l'église.                                                                                                          1847 :  A la suite d'un violent orage, inondation de l'église. Le monument de Louise de Madeil et Adelare de la Rovere est enfoui sous le carrelage.

******

L'histoire de notre village n'a pas enregistré de péripéties tenant aux guerres de 70, de 14-18 ou de 40. Enfouie dans les vieux papiers, aux archives départementales, où dans la mémoire des anciens, elle ne nous en dit pas plus. Un vieux plan du XVIIème siècle nous montre les petites agglomération constituant Bucey en Othe, paroisse qui deviendra commune : ce sont BUCEY, le CARREFOUR, PLESSIS-lès-CHAAST, CHAAST. Elles sont bien détachées l'une de l'autre. Certains pensent que dans des temps très anciens, CHAAST, appelé alors VILLE-lès-CHAAST, a connu une certaine importance. Rien dans ce que j'ai pu consulter ne vient étayer cette thèse. Légende ? sans doute... Mais nos vieux pays, à défaut d'histoire glorieuse, ont besoin de cultiver des légendes.